Solidarité

Encourager la vie associative et le bénévolat

Nous avons à construire une société dans laquelle la région assume son rôle d’impulsion et garantisse l’équité. Pour cela, elle doit trouver comme interlocuteur une société civile organisée et un mouvement associatif fort et reconnu.

L’organisation de la concertation avant toute décision publique est capitale. Nous voulons un délai incompressible de trois mois, sauf urgence justifiée, avant toute décision publique qui modifie la vie quotidienne des bas-normands.

Le financement des associations dépend beaucoup des subventions. Or celles-ci sont accordées en cours d’année sans assurance d’être reconduite l’année suivante fragilisant toute construction de projet. Nous voulons pour les associations une visibilité de leur avenir et pour cela la généralisation de conventions pluriannuelles, évaluées et glissantes.
Pour nous, le bénévolat est essentiel. Il est la preuve que tout n’est pas marchand car l’essence même du bénévolat, c’est la gratuité de l’engagement.
Dans de nombreux secteurs, les bénévoles sont les premiers acteurs d’une solidarité par ailleurs défaillante.
C’est le cas dans l’action humanitaire, l’accompagnement des malades et des personnes âgées.