Facebook

Combien sommes-nous en ligne ?

Nous avons 138 invités en ligne

Au cœur de la campagne

 

Madame , Mademoiselle, Monsieur,


La campagne des élections municipales est lancée.


Après 5 années d’absence, la section socialiste hérouvillaise se réveille en déversant son lot de propagande et de mensonges, dans le but de faire diversion et de manipuler les habitants d’Hérouville. Ils ont tous les pouvoirs mais ils ne sont responsables de rien, pire, ils se dressent en donneurs de leçons.


Les tracts du PS que vous recevez montrent encore une fois que leur seule motivation est de critiquer, de s’opposer à tout dans la caricature, simplement pour exister politiquement.


Ils brossent un tableau catastrophique de notre ville en décalage avec le vécu des habitants. Ce qui leur importe, ce sont les élections et leur parti, non la défense des intérêts des Hérouvillais.

La réalité est différente de ce qu’ils écrivent. Hérouville Saint-Clair change, bouge et s’ouvre et ce, sous l’impulsion de la politique municipale. Mais Hérouville doit aussi faire face au désengagement de l’Etat et aux décisions injustes du Gouvernement, soutenues par les élus socialistes locaux, les verts et communistes. En cela, nous pouvons être inquiets pour l’avenir. Les politiques nationales mais aussi celles de l'agglomération caennaise ont des répercussions et mettent à mal tout le travail effectué depuis maintenant 12 ans sur notre commune.


Cette lettre se veut la plus objective possible et rappelle quelques vérités. Elle démontre qu’Hérouville n’est pas la priorité du Gouvernement AYRAULT et que l'agglomération caennaise présidée par Philippe DURON est la grande oubliée des politiques nationales.

 

 

Le Gouvernement abandonne Hérouville... Les Socialistes hérouvillais voudraient nous faire croire que depuis l’élection du Président François HOLLANDE, notre ville bénéficie de plus d’attention et d’aide du pouvoir. C’est fa ux, voici quelques exemples pour réta blir la vérité.

 

Crédits FISAC,commerçants

Dans le cadre de la rénovation urbaine, lescommerces du centre commercial du Grand Parc ont été transférés en centre ville avenue de la Grande Cavée. Pour mener à bien ce projet, les commerçants ont déposé une demande d’aide financière, près de 150 000 euros en juillet 2010, via la ville auprès du FISAC , fonds dépendant du Ministère de l’Artisanat.
En 2011, le Ministre de l’époque avait accepté les aides demandées pour les commerçants. Malgré d’incessantes relances par la mairie, aucune réponse !! Force est de constater que le gouvernement actuelne veut plus verser ces aides ! Pourquoi ?

Le devenir des commerçants hérouvillais ne semble pas être une priorité pour le Gouvernement ni pour la section PS hérouvillaise.

 

Enveloppe CUCS, associations

Les Contrats Urbains de Cohésion Sociale sont des fonds attribués par le Ministère de la ville aux associations créant du lien social dans les quartiers populaires. Une enveloppe budgétaire est fixée chaque année pour certaines villes comme Hérouville.
Le montant est clairement revu à la baisse depuis quelques années mettant ainsi de nombreuses associations en difficultés voire en péril. Un collectif s’était ainsi constitué et mobilisé pour demander au Gouvernement FILLON de renforcer le dispositif et non de le diminuer avec le soutien des associations et des élus de toutes tendances. Depuis le Gouvernement a changé, les CUCS et les associations sont toujours menacés. Les élus socialistes qui manifestaient hier sont aujourd’hui absents ! Etrangement, on ne les entend plus ! Trouvent-ils cela maintenant normal de faire des économies sur le dos des associations ?

L’avenir des associations hérouvillaises ne semble pas être une priorité pour le Gouvernement ni pour la section PS hérouvillaise.

 

Ville d’Hérouville,dotations de l’Etat

L’Etat participe au budget des villes en attribuant des dotations. Sa participation au budget de fonctionnement de notre commune représente un tiers des recettes financières et diminue pour la première fois en 2013. Ce désengagement de l’Etat met les finances de la ville en difficulté. Malgré une augmentation des dotations destinées à combler les écarts de richesse avec les communes les plus riches (DSU et DDU), on constate une forte diminution des dotations liées au fonctionnement ordinaire (DGF). Le remboursement des exonérations fiscales accordées aux personnes aux revenus modestes a quant à lui diminué de 45 % en cinq ans.

La solidarité envers les communes populaires ne semble pas être une priorité pour le Gouvernement ni pour la section PS hérouvillaise.

 

Géographie Prioritaire

Le Ministère de la Ville souhaite revoir sa carte de géographie prioritaire, c’est-à-dire diminuer le nombre de territoires qui profitent des dispositifs de la politique de la ville. Concrètement si Hérouville n’est plus dans la géographie prioritaire, nous perdons les Contrats Urbains de Cohésion Sociale pour les associations, la Zone Franche Urbaine pour les commerçants et entreprises, la Réussite Educative pour les enfants etc… des outils et aides indispensables pour la cohésion sociale et le dynamisme de notre ville. La nouvelle carte devrait être dévoilée dans les prochains mois et Hérouville, en totalité ou en partie, ne devrait plus en être.

La Rénovation Urbaine d’Hérouville ne semble pas être une priorité pour le Gouvernement ni pour la section PS hérouvillaise.

 

Sécurité, ZSP

Pour lutter contre l’insécurité, le Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, souhaite concentrer les moyens de la Police sur les secteurs les plus sensibles.
Il a créé pour cela des Zones de Sécurité Prioritaire. La ville d’Hérouville a demandé à la Préfecture du Calvados de porter la candidature de l’Agglomération caennaise à ce nouveau dispositif. Le Maire d’Hérouville a écrit à plusieurs reprises au Ministre VALLS pour appuyer cette demande. Déjà deux séries de ZSP ont été annoncées mais l’agglomération caennaise n’a pas été retenue, une prochaine série est
programmée dans quelques mois mais sans garantie pour nous.

 

 

 

Reconstruction de la prison

Laurence DUMONT, Députée du Calvados, a toujours milité pour une reconstruction de la prison de Caen et dénoncé les conditions indignes de détention des prisonniers. Elle a toujours été très mobilisée sur ce dossier durant le Gouvernement FILLON.
Pour mener à bien ce projet, il faut trouver 120 millions et décider du lieu de la reconstruction. Lors de sa venue, la nouvelle Ministre de la Justice, Christiane TAU BIRA, a dit ne pas connaître le dossier et ne pas avoir d’argent. Seule une enveloppe de 190 000 euros a été débloquée pour de petites rénovations mais étrangement Mme DUMONT ne communique pas sur le sujet.

 

Nouvelle ligne Paris-Normandie

Sur leurs documents de campagne, Philippe DURON, Maire de Caen, et Laurent BEAU VAIS, Président de la Région Basse-Normandie, promettaient Caen à mois de 1h15 de Paris en TGV dès 2020. Les élections passées, le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault en a décidé autrement. Seul en 2025 le noeud ferroviaire se situant près de la commune de Mantes sera débloqué, permettant aux passagers du train de gagner simplement 20 minutes sur un trajet qui était de 2h30.

 

Reconstruction du CHU

Le CHU est malade, il nécessite un désamiantage et une sécurisation mais à terme il faudra le détruire pour le reconstruire, sans compter ses finances qui sont au plus mal. Le Président de son conseil d’administration, Philippe DURON, a annoncé 52 millions de travaux mais n’a rien dit pour le projet de reconstruction. En revanche le Ministre de la Santé, Marisol TOURAINE , a clairement demandé au CHU de Caen de travailler à une offre de soins commune avec le CHU de Rouen. Cette déclaration ne passe pas auprès des syndicats de l’hôpital car elle annonce sans doute la fin du projet de reconstruction du CHU et une mise sous tutelle de Rouen.

 

 

Dans l’intérêt des Hérouvillais, quand les actions du Gouvernement iront dans le bon sens, nous les suivrons.

Nous sommes à l’écoute et au service des Hérouvillais. Ainsi nous mettons en place tous les projets, quel que soit le Gouvernement en place, qui permettent d’améliorer la vie des habitants, notamment l’emploi et la sécurité.

Création de 16 emplois d’avenir

Depuis 12 ans la ville d’Hérouville fait de l’emploi une de ses priorités et met en oeuvre tous les outils et moyens à sa disposition. C’est donc naturellement qu’elle a lancé le dispositif « emplois d’avenir » proposé par le Gouvernement, en plus de sa politique existante concernant les contrats aidés depuis 2001. Le but de ces nouveaux contrats aidés est de permettre aux jeunes, peu ou pas qualifiés de réussir une première expérience et de leur ouvrir l’accès à une qualification professionnelle. La Ville a recruté 16 jeunes dans différents services de la Mairie.

Vidéo protection

Pour lutter contre l’insécurité, le Gouvernement encourage la mise en place de la vidéo protection.
Des financements FIPD existent pour accompagner les villes qui souhaitent installer des caméras de protection. Le Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, a lui-même expérimenté puis développé la vidéo protection dans sa propre ville d’Evry et encourage depuis les Maires de France à en faire de même. Les caméras ne régleront pas seules les problèmes de délinquances, mais bien utilisées elles sont  dissuasives et peuvent permettre d’élucider de nombreuses affaires.

 

 

Pour la première fois de son histoire, le club de foot d’Hérouville accède au niveau national au même titre que l’équipe réserve du stade Malherbe.
Il faut saluer les joueurs qui ont mené une saison remarquable l’année passée mais aussi féliciter le travail des dirigeants et des bénévoles sans qui rien n’aurait été possible. Avec le temps, le club a su évoluer et se développer pour passer de moins de 300 licenciés à près de 400. Depuis 2001, la ville a toujours été aux côtés de son club de foot. A titre d’exemple, cette année, la ville a versé une subvention annuelle de 68 000 € alors qu’elle était de 39 000 euros en 2004 et met à disposition un agent à temps complet. A cela s’ajoutent une subvention exceptionnelle de 10 000 euros pour la montée ainsi que 10 000 euros obtenus auprès du Conseil général par Rodolphe THOMAS.
En 2006 un terrain de foot synthétique a été réalisé pour près de 370 000 euros. De plus, en septembre dernier, la ville a livré un nouveau pôle sportif avec un local associatif sur le Stade Prestavoine, à destination notamment du SCH Foot pour un montant de 440 000 euros.
Avec un solide projet sportif et éducatif, le SCH FOOT peut envisager l’avenir avec confiance. C’est dans cet esprit que le projet des tribunes de Prestavoine a été imaginé. Il est vrai que la création de ces tribunes et de nouveaux locaux était indispensable pour que le SCH Foot puisse jouer ses matchs de CFA 2 à Hérouville.
Faute de financement, ce projet a pris du retard. Avec un budget de plus d'1,8 million d'euros, le chantier n'a pu démarrer qu'en septembre dernier. En effet, en 2010 puis en 2012 Laurent Beauvais, le Président socialiste de la Région Basse-Normandie, a refusé la subvention de 215 000 euros sollicitée par la ville.
Pourtant ce futur équipement servira aussi au lycée Allende, établissement scolaire sous la responsabilité de la Région.
Tous les Hérouvillais doivent se féliciter de cette réussite sportive, évitons la polémique et l'instrumentalisation politique d'un Club de Sport comme le fait le parti socialiste.
Pas de place pour les mauvais joueurs ! Dépensons notre énergie à être autour du stade pour supporter notre équipe. Le SCH FOOT a besoin de tous les Hérouvillais pour les encourager.

 

Rentrée scolaire, la majorité municipale seule pour défendre nos écoles.

Où étaient les élus socialistes, verts et communistes ?

La rentrée scolaire est un moment important dans la vie d’une ville. Grâce à la rénovation urbaine, nous avons pu attirer de nouvelles familles et voir ainsi le nombre d’enfants dans nos écoles augmenter. Comme chaque année, le nombre de classes dans les écoles varie en fonction du nombre d’élèves inscrits. Pour la rentrée 2013, au total ce sont trois nouvelles classes de plus sur la ville. Le Gouvernement avait fait de l’éducation sa priorité et avait pris l’engagement de lutter contre les classes surchargées. De nombreux parents constatent aujourd’hui que c’est une nouvelle promesse non tenue de François HOLLANDE. La nouvelle école Poppa de Valois, se trouvant au Grand Parc, a été victime de son succès et a vu ses effectifs exploser et par conséquent ses classes surchargées.
Les parents d’élèves accompagnés du Maire se sont mobilisés et battus pour obtenir l’ouverture d’une classe supplémentaire auprès de l’Inspection Académique.
Etrangement aucun élu socialiste, vert ou communiste n’a été présent à nos côtés alors que toutes les années précédentes ils avaient été très visibles et s’indignaient des classes surchargées. A l’époque ils s’opposaient au Gouvernement FILLON, mais depuis que leurs amis sont au pouvoir, ils sont muets.

 

 

 

TRAMWAY, nous conduisent-ils dans le mur ?


Depuis plusieurs années, beaucoup d’entre vous subissez quotidiennement les problèmes liés au dysfonctionnement du tramway comme les nombreux retards ou l’arrêt pur et simple du service.

Pour régler une fois pour toute ce problème, deux solutions étaient possibleS :

  • Soit demander au constructeur du Tramway de réaliser des travaux de maintenance pour un coût de 16 millions d’euros (solution réalisée à Nancy).
  • Soit remplacer notre tramway à pneu par un nouveau tramway fer pour un coût de 170 millions d’euros. Donc casse r la 1ère ligne inaugurée il y a 10 ans... Du jamais vu !!!

Les élus d’Hérouville Saint-Clair ont défendu la première solution beaucoup moins coûteuse et qui permet de repousser le changement du tramway de 10 ans tout en assurant un service public de qualité pour les usagers.
La majorité des élus du Syndicat de transport VIACITE S en ont décidé autrement en choisissant de remplacer le Tramway dès 2017 au lieu de le faire fonctionner encore quelques années supplémentaires.

 

Cette décision amène à se poser désormais quelques questions :

  • Qui va financer les 170 millions de ce nouveau Tramway sur fer. En avons-nous les moyens alors qu’actuellement aucune garantie de financement n’est donnée par l’état ?
  • Quelles incidences vont avoir les deux années de travaux sur le cadre de vie des Hérouvillais et des commerces installés le long de la ligne de tram ?
  • Comment va être géré le remplacement du Tram par des lignes de bus pendant les travaux ?
  • Quelles seront les incidences sur le trafic routier déjà très compliqué dans notre agglomération ?

Pour les élus d’Hérouville, il est indispensable de connaître les responsabilités du constructeur Bombardier dans ce véritable scandale financier et d’engager une procédure judiciaire à son encontre.
Les habitants de l’agglomération ne sont pas là pour payer les défaillances d’une entreprise. Alors que les finances des collectivités sont de plus en plus en difficultés et que les impôts ne cessent d'augmenter, c'est une nouvelle fois aux Hérouvillais et aux
habitants de l’agglomération caennaise de payer pour les décisions inconsidérées des élus socialistes.

Nous demandons au Syndicat Viacités d’exiger auprès du gestionnaire Kéolis et du constructeur Bombardier de respecter leur contrat, c’est-à-dire de tout mettre en oeuvre pour que notre Tramway soit en capacité de rouler tout en préservant la sécurité des usagers.

Malheureusement, Eric VEVE, le président de Viacités décide seul. Le conseil syndical de Viacités est devenu une salle d’enregistrement, quand il arrive à se réunir car trop souvent reporté à cause de l’absence des élus socialistes de Caen. Plus aucun débat n’est possible à Viacités où les élus hérouvillais ne sont jamais entendus et où leurs propositions pour redresser la situation financière du syndicat ne sont jamais prises en compte.

Conclusion : Notre ville a considérablement changé ces dernières années, son image est meilleure et son attractivité beaucoup plus forte. Le changement, vous pouvez le vivre et le ressentir depuis 12 ans. Il est le fruit de la politique municipale de Rodolphe THOMAS et de son équipe, non le résultat de la politique de ce Gouvernement. Hérouville est sur la bonne voie mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire. Pour cela, ni l’énergie, ni l’envie et ni les projets ne manquent. Soyons fiers d’être Hérouvillais et travaillons ensemble pour le bien de notre ville et l’intérêt de ses habitants.

Le Journal l'Express en date du 18/09/2013 titre "Caen, les dossiers qui fachent" et epingle la gestion de l'Agglomeration caennaise par l'equipe de Philippe DURON. "demographie, l'inexorable declin ?", le journal denonce la baisse des habitants sur la ville de Caen notre capitale regionale. "le prix de la Bibliotheque Municipale a Vocation Regionale", le journal s'interroge sur l'interet d'une bibliotheque a 60 millions d'euros. "l'universite en zone trouble", le journal s'inquiete de la baisse du nombre d'etudiants et du mauvais classement parmi les Universites de France. "l'hopital ce grand malade", le journal evoque un avenir bien flou pour le CHU. "l'aeroport de la discorde ", „w le journal revient sur la guerre entre Philippe DURON et le President de la Region Haute Normandie sur la creation d'un unique aeroport regional.